Jacquot Break

1878
Code 0203

Forme carrosserie : tonneau


Avec cette voiture à vapeur, nous sommes dans la préhistoire de l’automobile. Roger Bacon est sans doute le premier homme qui ait eu l’intuition de l’automobile. Ce moine savant anglais du XIIIe siècle écrivit en effet : « On pourra un jour construire des chars qui se mouvront et tiendront en mouvement sans l’emploi de la force impulsive ou la traction d’aucun cheval ou d’aucun animal ». Par la suite, d’autres visionnaires tels que Léonard de Vinci ou Salomon de Cau poursuivront les recherches sur ce thème. Le premier véhicule véritablement auto-mobile fut le « fardier » construit en 1769 par Nicolas Joseph Cugnot avec un lourd châssis de bois équipé d’un moteur à vapeur. 

À la suite du français Nicolas Cugnot, le flambeau fut repris en Angleterre puis en France et une seconde génération de voitures vit le jour dans les années 1870, grâce aux travaux de Bollée et d’une foule de pionniers dont l’histoire a parfois retenu les noms. Ainsi le docteur Jacquot, un médecin de Chantilly, commanda à un artisan-forgeron un véhicule de petite taille. Fin mécanicien, le forgeron greffa une chaudière à vapeur sur une voiture hippomobile, en faisant ainsi un curieux mélange de voiture à cheval et de locomotive. En effet, entre archaïsme et modernisme, cet engin unique est construit comme une petite locomotive : la chaudière et le moteur à deux cylindres se trouvent à l’avant et la force est transmise aux roues arrière par des engrenages et des courroies perforées.

Il est difficile d’évaluer quelles pouvaient être les performances de ce véhicule.