Partager

De Dion-Bouton Type DH

Code 2117, torpedo, 1912

Pourquoi est-ce une incontournable? 

Cette séduisante voiturette constitue l’un des beaux succès de la marque à l’orée du siècle et se vend très bien jusqu’au début des années 20. Sans comporter d’innovations techniques majeures, elle bénéficie d’une construction à toute épreuve et d’une finition soignée.

Espace aventure automobile

En 1912, la production des tricycles motorisés n’est plus qu’un lointain souvenir. Ces véhicules amusants mais capricieux, démunis de toute protection, n’intéressent plus la clientèle. Aussi, en marge de la fabrication d’automobiles moyennes, légères et grosses, les usines de Dion-Bouton se lancent dans la production de véhicules utilitaires de types très variés. Le succès de ces poids lourds est énorme, notamment pour des autobus légers mais résistants destinés aux territoires d’Outre-mer (alors appelés « colonies »). Les voitures particulières de Dion-Bouton pour usage quotidien héritent directement de ces solides voitures. 

 

Pour obtenir cette fiabilité à toute épreuve, le cahier des charges était catégorique : adopter une technique d’un classicisme absolu, des dimensions suffisantes mais réduites et un allégement grâce à l’emploi de matériaux de haute qualité sélectionnés par Bouton. 

 

Contrairement aux doubles phaétons habituels de Dion Bouton, c’est en limousine que ce modèle est le plus souvent carrossé. Relativement spacieuse compte tenu de la taille limitée du châssis, elle ne manque pas de charme…

En détail

Un coup d’œil à l’aménagement intérieur permet de découvrir une voiture confortable dont la conception montre une grande attention accordée à la protection des passagers. 

Le saviez-vous ?

L’exemplaire présenté peut se vanter d’une longue carrière dans les rallyes de voitures anciennes en Europe dans les années 50/60, au cours desquelles elle aurait parcouru plus de 10 000 km et vécu quelques belles aventures !