Partager

Mercedes Type 28/50

code 1514, carrosserie double phaéton, 1905

Pourquoi est-ce un incontournable ?

On peut considérer que Mercedes a ouvert l’ère de l’automobile arrivée à maturité. Cette superbe voiture, est louée pour son confort et sa robustesse. Des qualités qui, dès l’origine, ont été associées à la marque.

Espace aventure automobile

Sous l’impulsion d’Emile Jellinek, Daimler créa au tournant du siècle, une voiture baptisée Mercedes, du prénom de la fille d’Emile Jellinek. Elle a un châssis en tôle emboutie, un accélérateur commandé par pédale et un radiateur en nid d’abeille. Ces caractéristiques seront reprises par la plupart des constructeurs. Le 28/50 fait partie des développements de cette première Mercedes. La grande distance entre les roues avant et arrière permettait de dégager plus de place pour les passagers. Cependant, avec son énorme châssis et son poids en charge, elle avait du mal à atteindre sa vitesse maximale de 80 km/h. De plus, sa conduite nécessitait des facultés d’anticipation et une bonne constitution physique, en particulier le freinage qui exigeait un mollet vigoureux.

En détail

Le freinage était si difficile que le constructeur avait prévu, en cas d’urgence, un frein de secours que les passagers des places arrière pouvaient actionner à l’aide d’un grand levier.

Le saviez-vous ?

Le Phaéton évoque le char de la mythologie grecque. Les premières automobiles reprirent ce style de voitures découvertes, séparant la banquette avant de l’arrière.